Les maîtres d’ouvrage estiment que SIAC est : «un instrument efficace et utile»

Les modules SIAC suscitent également l’intérêt des maîtres d’ouvrage. Dans le cadre de l’adjudication de travaux, SIAC pourrait bientôt jouer un rôle plus important dès que des entreprises issues d’autres secteurs de la construction seront intégrées dans SIAC. C’est ce qui ressort d’une enquête récente de la SSE.

Quelques mois après le démarrage de SIAC, plus de 10’000 entreprises assujetties à la CCT peuvent désormais se servir du système de contrôle de la construction. Par ailleurs, quelque 3000 travailleurs ont reçu entre-temps leur carte SIAC personnelle. Ces chiffres n’ont pas échappé aux maîtres d’ouvrage publics et privés. De nombreux maîtres d’ouvrage ont manifesté leur intérêt de vouloir prochainement utiliser SIAC comme système de contrôle intersectoriel et interrégional dans le cadre de l’adjudication de travaux. Ils exigent qu’une plus large assise soit donnée à SIAC et que d’autres secteurs soient intégrés dans SIAC.

Le Credit Suisse intéressé par SIAC
«Personnellement, je trouve que le système d’information Alliance construction est un instrument efficace et utile», explique Raymond Rüttimann, responsable Real Estate Investment Management du Credit Suisse. «Toutefois, il n’apportera une plus-value que quand des entreprises de tous les secteurs de la construction seront intégrées dans SIAC. En tant que maître d’ouvrage, le Credit Suisse décidera alors si et dans quelle mesure il soutiendra les offres de SIAC» ajoute-t-il.

Dans le cadre de l’adjudication de travaux, les entreprises du secteur principal de la construction peuvent également profiter de SIAC dans leur rôle de maître d’ouvrage: «Quant aux futures adjudications de travaux, nous envisageons de demander une attestation CCT SIAC des soumissionnaires», explique Jakob Haag, membre de la direction et directeur I chez Walo Bertschinger SA. «Ces informations proposées par SIAC joueront un rôle de plus en plus important», estime-t-il.

«Reste à espérer que d’autres associations professionnelles seront bientôt prêtes»
Daniel Steiner, copropriétaire et directeur de l’entreprise Wanner & Lott SA sise à Regensdorf, souhaite lui aussi utiliser la plate-forme SIAC pour demander des attestations CCT et des informations d’assujettissement. «Nous avons conclu un abonnement pour obtenir des informations dans SIAC. Malheureusement, nous ne pouvons pas encore en bénéficier pleinement car jusqu’ici, le secteur du second-œuvre n’a pas été intégré dans SIAC», déplore Daniel Steiner. «Reste à espérer que d’autres associations professionnelles seront bientôt prêtes à saisir leurs informations dans SIAC. Il serait souhaitable d’intégrer un maximum d’entreprises dans la plate-forme pour que nous puissions exiger des soumissionnaires qu’ils disposent de la carte SIAC», ajoute-t-il. À la question de si la carte SIAC devra un jour être obligatoire sur les chantiers, sa réponse est très claire: «Oui, absolument!».

Matthias Engel

Plus d’informations:
www.isab-siac.ch