Pour un Etat rapide, efficace et pro-actif : un Etat qui accompagne le progrès plutôt qu’il ne l’empêche.

Conseillère communale à Bulle et membre du Grand Conseil fribourgeois, la PLR Johanna Gapany souhaite redonner de la marge de manœuvre aux communes en matière d’aménagement du territoire, afin de répondre aux besoins de la population (places de travail, infrastructures, mobilité…). La SSE appelle à voter en sa faveur lors du second tour de l’élection au Conseil des Etats le 10 novembre prochain.

Quels seront à votre avis les thèmes les plus importants pour la construction au cours de la prochaine législature, et quelle est votre position par rapport à ces sujets ?

Au niveau du droit du travail, garantir des conditions flexibles pour qu’employeurs et employés puissent s’organiser dans les meilleures conditions et lutter contre le travail au noir. Au niveau de la Loi CO2, transformer le changement climatique en opportunité pour l’économie (fonds pour l’assainissement des bâtiments, soutien aux énergies renouvelables…) et non en un fardeau (taxes). Au niveau de la formation, valoriser la filière de l’apprentissage auprès des jeunes, dans le cadre de la formation obligatoire et soutenir la promotion des métiers de la construction.

Le climat aura sans conteste marqué la campagne et le premier tour des élections. Quelles solutions proposez-vous et sur quels piliers misez-vous ?
L’innovation est la clé d’une politique climatique positive, durable et dans l’intérêt des citoyens de ce pays. Nous sommes face à deux choix : régler la question climatique par le bas et taxer pour punir certains comportements ou régler la question climatique par le haut et miser sur l’innovation pour faire mieux en consommant moins. Pour donner un exemple, plutôt qu’une taxe sur l’essence, nous devons proposer une alternative, comme développer les infrastructures pour la mobilité électrique et soutenir la recherche pour une mobilité plus propre (hybride, électrique, hydrogène). Pour ce qui touche au domaine de la construction en particulier, il est fondamental également de soutenir la recherche et de renforcer le fonds pour l’assainissement des bâtiments.

Quelles seront vos priorités si vous êtes élue au Conseil des Etats?
Pour la construction:
– aménagement du territoire : plus de marge de manœuvre au niveau local
– formation : renforcer la formation professionnelle, notamment l’apprentissage et la formation continue
– infrastructures : développer le réseau pour l’adapter à l’augmentation démographique
– programme bâtiments : renforcer le fonds et soutenir la recherche

Quel regard portez-vous sur le premier tour des élections ? Est-ce que la vague verte, jeune et féminine qui a soufflé sur les urnes va vraiment changer la politique suisse ? Et comment comptez-vous faire de la politique sous la Coupole fédérale ?

Sans aucun doute, le parlement a changé de visage et les discussions à venir s’en verront influencées. Pour ma part, je veux mener une politique de bon sens, en étant toujours consciente de la réalité du terrain et des conséquences de nos décisions sur la population et sur les acteurs concernés.