Le Conseil fédéral approuve le programme de construction pour l’achèvement des routes nationales

Le Conseil fédéral a approuvé le 10e programme de construction à long terme pour l’achèvement du réseau des routes nationales. Au cours des quatre prochaines années, 268 millions de francs en moyenne seront investis chaque année dans cette tâche. Il s’agit essentiellement de l’achèvement de l’A9 en Valais et de l’A4 dans les cantons d’Uri et de Schwyz.

Le 10e programme de construction à long terme repose sur la planification financière du fonds pour les routes nationales et le trafic d’agglomération (FORTA) et sur les dernières connaissances des cantons et de l’Office fédéral des routes (OFROU) relatives aux projets d’achèvement du réseau. Ces derniers sont tous présentés dans leur état actuel pour ce qui est des coûts et des délais. Durant la période allant de 2020 à 2023, près de 60 % des fonds budgétés seront alloués à l’achèvement des routes nationales dans le canton du Valais.

Selon le budget 2020 et le plan financier 2021 – 2023 de la Confédération, les sommes ci-après seront disponibles ces prochaines années pour le financement de la part fédérale affectée à l’achèvement du réseau :

2020 190 millions de francs

2021 237 millions de francs

2022 315 millions de francs

2023 333 millions de francs

Coûts et horizon de réalisation encore indéterminés pour certains projets

Quelques incertitudes subsistent en ce qui concerne les coûts et l’horizon de réalisation des tronçons « tunnel urbain Letten-Irchel » (Zurich), « gare – triangle de Gellert » (Bâle) et « Jenaz – Dalvazza ». Il n’existe pas encore de projet général approuvé pour ces derniers. Le tunnel de faîte du Brünig n’a lui non plus pas encore fait l’objet d’un projet général. En l’occurrence, les cantons concernés (Berne et Obwald) et la Confédération ont convenu, sur la base d’une étude d’opportunité réalisée en 2017, de ne procéder dans un premier temps à aucune planification, mais d’éliminer les endroits dangereux de la route existante. Pour la branche Ouest de l’A5 à Bienne, il existe depuis plusieurs années un projet général approuvé par le Conseil fédéral, mais les travaux sont actuellement suspendus.

Les projets d’achèvement du réseau sont réalisés par les cantons concernés, sous la responsabilité de ces derniers, qui assument également le rôle de maître d’ouvrage ainsi qu’une partie du financement. La Confédération finance quant à elle la plus grande partie des projets en question et exerce la haute surveillance. Les moyens financiers pour la part de la Confédération proviennent du FORTA. Un programme de construction à long terme est lancé tous les quatre ans à titre d’instrument de planification ordinaire.

Ouvertures prévues entre 2020 et 2023 :

A9: Sierre – Gampel, ouverture partielle en 2021

A9: Steg/Gampel – Viège Ouest, ouverture partielle en 2021

Autres grands projets d’achèvement du réseau :

A4: nouvelle route de l’Axen

A9: contournement de Viège, Pfynwald

Le réseau de routes nationales

Le réseau des routes nationales défini par le Parlement en 1960 dans l’arrêté sur le réseau compte au total 1892,5 kilomètres. Fin 2018, 1858,9 kilomètres de celui-ci avaient été réalisés. L’essentiel des 33,6 kilomètres restants concerne l’achèvement de l’A9 en Valais et de l’A4 dans les cantons d’Uri et de Schwyz (nouvelle route de l’Axen).

L’achèvement du réseau est l’affaire des cantons, mais la Confédération en paie la plus grande partie (87 % en moyenne). De plus, c’est elle qui exerce la haute surveillance en la matière.

Le programme de construction à long terme est approuvé par le Conseil fédéral tous les quatre ans. Le DETEC autorise le programme annuel de construction sur cette base.

Pour l’année 2019, le Parlement a libéré 260 millions de francs du FORTA.